Ma môme

 

 

dsc1676rsolutiondelcran1.jpg   -Arrêt de bus Charles Perrault -

 

 

 

Mon humble hommage à notre dernier chanteur à moustaches, et à cette chanson que j’aimais tellement.

 

« Quand la ville s’ensommeille », les starlettes de banlieue ont toujours autant de soleil dans les yeux, et illuminent les faubourgs de leurs amours toutes neuves, toutes fraîches.

 

Mais, à l’heure où le FN fait 11% des voix le lendemain même de sa mort, qui saura, après Ferrat, les regarder avec autant de tendresse?

 

Michelle, maille belle

 

 

 …sont des mots qui vont très bien ensemble!

 

dsc1600rsolutiondelcran.jpg

 

Depuis sept ans, on peut croiser Michelle sur son stand du marché de Noël.

 

Elle y propose ses petites créations, tricotées avec des restes de laine: petits animaux, sacs et pochettes (j’avais eu un gros coup de coeur pour l’un d’eux!), écharpes.

 

J’ai été lui rendre visite, car j’avais une commande spéciale à lui passer.

 

Chez Michelle, il y a des fleurs partout: sur les fauteuils, sur les rideaux, sur les tableaux, autour des portes. Des fleurs peintes, brodées, collées…

 

dsc1596rsolutiondelcran.jpg

 

 

Et des petites chouettes aussi, que Michelle a longtemps collectionnées.

 

dsc1598rsolutiondelcran.jpg

 

Parmi elles, il y a la chouette verte que sa petite-fille a tricotée pour elle.

 

Car, si Michelle aime les travaux manuels en général (depuis qu’elle a été animatrice dans un centre social), c’est le tricot qui emporte quand même sa préférence.

 

Comme le chant de la chouette, tricoter l’apaise. En montant des mailles, en imaginant de nouvelles figurines, elle dénoue, dans la douceur de la laine, toutes les entraves de sa vie.

 

Et elle déborde d’idées, et d’envies, et de projets. 

 

dsc1605rsolutiondelcran.jpg

 

Son travail m’ »interpelle » beaucoup (c’est le mot à employer quand on n’en trouve pas de plus adéquat!) Et sa démarche me rappelle fortement celle de jeunes créatrices qui utilisent le tricot, en décalant son image ringarde. J’aurais aimé lui présenter leur travail, mais Michelle n’a pas encore internet.

 

Dommage! Car elle pourrait rejoindre le CFT (Collectif France Tricot) qui rhabille  les objets du quotidien, ou de la rue, suivant ainsi un mouvement américain: le « yarn-bombing ».

 

 

knitbomb.jpg33225601781deca3708crsolutiondelcran.jpg

 

 

 Parmi les fondatrices du CFT, Solène Couturier, dont les poupées sont désormais vendues chez Colette, temple de la branchitude parisienne.

 

Ci-dessous à gauche, le Polnareff de Solène Couturier et à droite, le bonhomme de Michelle:

solenecouturierrsolutiondelcran.jpg  dsc1603rsolutiondelcran.jpg

 

Quant à Dagmar Radmacher, elle amène le tricot dans une autre dimension artistique, avec ses oeuvres de laine, poétiques ou dérangeantes. Ci-dessous, ses petits boxeurs:

 

dagmarradmacherrsolutiondelcran.jpg

 

Ancienne élève du Royal College  of Arts, cette danoise, qui expose désormais dans les plus prestigieuses galeries, est elle aussi une adepte du yarn-bombing.

 

Chez elle, même les pieds des chaises sont emmaillotés, et la télé met sa cagoule…

 

Il faut vraiment que Michelle découvre ça…

 

dsc1604rsolutiondelcran.jpg

Zen et plaisir

dsc1510rsolutiondelcran.jpg

 

 

« Bulle et sens – Bien-être et relaxation »: tous les artiguais ont déjà croisé les flyers d’Aurélie chez l’un ou l’autre de leurs commerçants.

 

Du massage en banlieue, voilà qui est peu courant… Une petite visite s’imposait.

 

Aurélie Hamelin reçoit chez elle, une maisonnette paisible en face du parc, où elle a aménagé une pièce spéciale pour les »bulles » qu’elle propose (bulle ayurvédique, hawaïenne avec pierres chaudes, coréenne, californienne, et mini-bulle pour se lancer dans l’aventure).

 

Aurélie a une formation plus globale dans les diverses méthodes de relaxation existantes, mais dans un premier temps, elle a décidé de se consacrer uniquement aux massages.

 

Massages envisagés « comme un véritable lâcher-prise du corps et de l’esprit », et toujours accompagnés d’huiles odorantes et de la musique qui va bien avec.

 

(Si écouter Wagner donnait à Woody Allen des envies d’envahir la Pologne, les musiques plânantes ont toujours, plus modestement, suscité chez moi la furieuse envie d’attaquer un ashram à la tronçonneuse. De toute façon, je n’ai aucun besoin de relaxation d’aucune sorte, étant naturellement über-zen. Mon entourage (parfois un rien harassé, je me demande bien pourquoi…) pourra confirmer.)

 

Pour Aurélie, douce passionnée, le massage « touche au sacré », et, je reprends là les mots de sa plaquette:

 

« De la fleur à la racine,  et de la racine à la fleur, le massage est une voie royale à double sens, un échange sacré entre notre surface et notre profondeur » C. Hiéronimus

 

 

Aaaahhh… Mais alors, c’est pour ça que c’est pas mon truc, le zen: il n’y a rien de profond en moi! Que du superficiel! Qui se contente des bulles de champagne, et d’un petit scanner de temps en temps en guise d’expérience extra-sensorielle. (Notez par ailleurs ma remarquable abnégation, ainsi que mon objectivité quasi gandhienne dans le choix et le traitement du sujet.)

 

Trêve de plaisanterie: Aurélie est très touchante (je sais, le raccourci est facile concernant une masseuse), elle est touchante parce qu’elle est sincère et qu’on la sent en permanente évolution, en permanente réflexion sur sa démarche, mais sans jamais douter.

 

Pour le moment, sa micro-entreprise, sa micro-bulle, est encore fragile. Mais elle n’est qu’au début d’un long chemin serein, qui devrait la conduire vers des azurs, personnels et professionnels, pleins de promesses. 

 

Au fait, pour Noël, Aurélie Hamelin propose un pack découverte au tarif très intéressant. Cela peut être une idée cadeau originale pour qui compte des stressés dans son entourage … Ou pour qui voudrait tenter l’expérience, mais n’ose pas se lancer. ( Et quand y a d’la zen, y a pas de plaisir. Prière de s’esclaffer dans le fond, merci.)

 

dsc1514rsolutiondelcran.jpg

 

« Bulle et sens » – 06-08-91-75-58

bulleetsens@hotmail.fr

 

Le notre à nous

dsc1444rsolutiondelcran.jpg

 

Et rien qu’à nous!

 

Enfin un vrai beau portrait de notre libraire préféré à-nous-rien-qu’à-nous! Et enfin un bel article dans notre quotidien régional, pas toujours assez à-nous-rien-qu’à-nous….

 

Benoît à l’honneur donc, (mais maintenant qu’il est notre libraire préféré, il serait temps qu’il abandonne son air de contrôleur de gestion sur les photos), à travers la présentation du prix littéraire artiguais qu’il a instauré et que le monde entier nous envie. (J’en fais trop là?? Bon, au moins la CUB alors…)

 

Rien ne manque: la liste des ouvrages, quelques indiscrétions sur les arti-lecteurs(quelle jolie formule!), nos rendez-vous au Vésuve, et même une interview exclusive, mais un brin édulcorée, de ma muse, Pierre L., dont chacun sait qu’il s’est inscrit pour des raisons inavouables (qu’il n’a pourtant aucun scrupule à avouer).

 

Ce qui m’ennuie un peu, c’est que je n’ai pas souvenir d’avoir lu les livres cités, pour le prix de l’an dernier: « La dame noire »? « La route »?

 

Mais bon, j’ai peut-être fait muter mon virus en grippe A-lzheimer, après tout…

 

 Et puis, qu’importe, savourons un peu notre fameux quart d’heure (bordelais!) de gloire, et approuvons en choeur le contenu fort élogieux de l’ article!

 

Pour ceux qui auraient omis d’acheter Sud-Ouest hier, ils l’ont dans l’os! je me propose de leur en fournir une photocopie, certes au prix du marché noir mais (Noël oblige) accompagnée d’une photo dédicacée de notre libraire préféré à-nous-rien-qu’à.. etc etc...

 

 

(Mais comptez tout de même un supplément pour une photo avec sourire.)

 

dsc1445rsolutiondelcran.jpg

1...34567...16
 

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | toute ma vie !!!
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres