Bravo à Blogule qui nous fait parvenir ceci:

 

oth.jpg

 

« Permettez, chers blogeurs artiguais, que je vous re-présente mon indignation.

Mais c’était bien quand même et merci à Benoît. »

 

 Bon, il faut préciser que Blogule préférait « ta mère », que j’ai beaucoup aimé aussi. Mais je trouve que le Roth contenait, englobait, sublimait le thème du Carvalho: des enfants paumés, broyés par la guerre et une absence totale de salut…