• Accueil
  • > Archives pour septembre 2010

Portes ouvertes

 

dsc2813rsolutiondelcran.jpg

 

Samedi 18, le dojo du Pinsan organisait sa première journée portes ouvertes, afin de faire découvrir les diverses disciplines, martiales ou pas, qui se déroulent dans ses murs.

 

Notez que toutes les portes étaient réellement ouvertes, des vestiaires à la cuisine, pour qu’on sache vraiment où l’on va traîner son kimono:

 

dsc2811rsolutiondelcran.jpgdsc2814rsolutiondelcran.jpg

 

Mais surtout: démonstrations, explications et expositions:

 

dsc2819rsolutiondelcran.jpg

dsc2818rsolutiondelcran.jpg

 

Kendo, aikido, tae-kwondo… Des variations en do majeur (car le suffixe do, je l’ai appris, signifie la voie) pour tailler sa route avec sérénité, fût-ce à coups de sabre.

 

Et même si, pour moi, tout ça c’est du chinois, (mais pas plus que la danse contemporaine ou le jogging du dimanche), je n’ai pu qu’admirer la beauté de toute cette gestuelle si parfaitement maîtrisée, et l’implication des participants.

 

S’engager dans la voie nécessite, semble-t-il, un débranchement général préalable:

 

dsc2816rsolutiondelcran.jpg
 

Et je ne parle même pas de la cigarette, à éteindre dès l’entrée, cela va sans dire. Portable, lumière, cigarette, trop de choses que je ne suis pas encore prête à éteindre, sans doute. Et peut-être aussi que la sérénité m’emmerde profondément.

 

Pourtant, l’an dernier, la séance d’essai de Qi-Gong m’a laissé un excellent souvenir.

 

D’ailleurs, la personne qui anime les cours était là également. Forte de ses vingt-quatre adhérents sur Artigues, elle met un place un cours de Qi-gong pour enfants, et vient d’ouvrir un cabinet de massages shiatsu, dont nous reparlerons.

 

dsc2823rsolutiondelcran.jpg

Pékin express

16092010433rsolutiondelcran.jpg

 

Elle a l’air tellement heureuse, la dame sur l’affiche, tellement heureuse de nous annoncer l’ouverture du Gifi artiguais…

 

Le « j’y fuis », comme dit Benoît.

 

Tellement heureuse qu’on sent qu’elle est même dans un au-delà du bonheur, un genre de nirvana que des générations de lamas tibétains réincarnés oseraient à peine rêver d’atteindre.

 

Il y a de quoi, faut dire: des idées de génie, de la déco, des cadeaux, des trucs qu’on savait même pas qu’on n’en avait pas besoin.  Et c’est ouvert « même le dimanche!! ».

 

Des fois qu’on s’ennuie, quand Drucker c’est fini…

 

Et elle n’est pas la seule, la dame, à se réjouir de cette ouverture, si j’en juge aux parkings bondés et à l’affluence de ces premiers jours. 

 

Bon, à l’intérieur, vous vous en doutez, tout un bazar consumériste, entièrement dévoué à la défense de notre pouvoir d’achat.

 

16092010432rsolutiondelcran.jpg

 

Idéal si vous avez un besoin urgent « Même le dimanche!! » de strings gainants, de napperons en polyester, de tabourets pliants avec New York dessus, de boîte à meuh, de balais bleus, ou d’abattants WC avec coquillages incrustés.

 

 Et tout ça pour des sommes ridicules, dérisoires, à vous dégoûter de vous lever pour aller bosser, tiens. 

 

Car vous pensez bien que toutes ces merveilles, dignes de Marco Polo, nous parviennent directement de Chine, où l’autoroute du plastique a remplacé la route de la soie.

 

16092010430rsolutiondelcran.jpg

 

 

Ils veulent tellement notre bonheur, ces petits chinois, ils désirent tellement nous voir sourire à pleines dents sur nos affiches qu’ils travaillent « même le dimanche! » pour nous inonder de « cadeaux » à des prix défiant toute concurrence.

 

Et la concurrence, n’en parlons même plus.

 

Ce qui me console, c’est de penser que, quand tous nos savoirs-faire, et nos idées, et nos machines auront définitivement disparu, on pourra toujours leur offrir une jolie plaque funéraire de chez Gifi.

 

7,99 euros. Même le dimanche.

 
 

16092010429rsolutiondelcran.jpg

Parking Day

Parking Day dans Instantanés urbains parkingdayprospect2

 

Vous l’ignorez sûrement, bande de banlieusards veinards, mais aujourd’hui (et demain aussi), c’est: Parking Day.

 

Une initiative écolo-saxonne, que quelques californiens vert foncé tentent d’implanter « worldwide », en faisant appel aux archis, urbanistes, artistes, activistes, ou simples riverains.

 

Il s’agit de s’approprier une place de parking, et de la transformer en un lieu convivial et, si possible, végétal, durant quelques heures (dûment tarifées par les horodateurs, dans la plupart des cas…)

 

Mmmouais… Pour moi, cela revient quand même, grosso modo, à  piquer sous le nez d’un pauvre citadin stressé, la dernière place de parking dispo, qui lui aurait peut-être bien simplifié la vie pendant quelques précieuses minutes…

 

Je ne vois pas trop comment on peut se prétendre convivial en emmerdant son prochain, mais bon.

 

Dieu merci, à  Artigues, nous n’avons pas encore à choisir entre places de parking et chlorophylle, puisque l’on trouve les deux en abondance sur la commune. Hosanna.

 

Tenez, prenez les nouvelles places, aménagées avenue de la Prairie: elles permettent enfin un accès sécurisé de la voie aux piétons, un parking digne de ce nom pour les voitures, et tout cela sans qu’un seul étourneau ait été exproprié.

 

Et elles sont tellement belles, qu’on mangerait dessus!

 

Allez, finalement, à ma façon, je vais y contribuer, à ce fichu parking day… 

 


dsc2800rsolutiondelcran.jpg

Artigues-près-Paris-Brest

blogrsolutiondelcran2.jpg

Simply Market

 

(Je dois encore avoir un petit creux, là.)

 

 

12345
 

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | toute ma vie !!!
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres