Examens

 

paulcezannepeintrersolutiondelcran.jpg
En attendant de passer sa contre-visite, le blog (qui s’est montré misérablement défectueux lors de son dernier contrôle technique), est condamné à rester quelques temps au garage, avant de pouvoir à nouveau vrombir sur les routes artiguaises.

 

Repos forcé, et moment idéal pour se pencher sur d’autres souffrances: celles de nos jeunes artiguais qui bachotent à mort actuellement en vue d’obtenir leur précieux sésame.

 

Sésame, Cézanne… Si cela peut vous consoler, sachez, Maxime, Maëva, Raphaël et les autres, que Cézanne peina bien avant qu’il ne peigne, pour obtenir, lui aussi, ce fichu bachot.

 

En témoignent les vers qu’il écrivit (en 1858), surveillé de près par un père banquier, très inquiet de sa vocation naissante:

 

  »Cézanne le banquier ne voit pas sans frémir

Derrière le comptoir naître un peintre à venir. »

 

 Plus loin:

 

« Je frémis quand je vois toute la géographie, l’histoire, et le latin, le grec et la géométrie

Conspirer contre moi: je les vois menaçants

Ces examinateurs dont les regards perçants

Jusqu’au fond de mon coeur portent un profond trouble

Ma crainte à chaque instant, terriblement redouble. »

 

A force de frémir, il finit par l’obtenir, son bac, et à défaut d’un grand poète, la modernité gagna un de ses peintres majeurs. (« Je suis le primitif d’un art nouveau ».)

 

Voilà comment il annonça son succès à son meilleur ami, qui s’appelait Zola Emile…

 

« Oui, mon cher, oui mon cher, une très vaste joie

A ce titre nouveau, dans mon coeur se déploie

Du latin et du grec, je ne suis plus la proie! »

 

 
pommesrsolutiondelcran.jpg

 

 

Commisération

 

 

dsc2434rsolutiondelcran.jpg

 

 

 Ces temps-ci, on est nombreux à trouver aussi que c’est un peu la misaire dans nos comptes…

 

 

 

dsc2436rsolutiondelcran.jpg

Bois

 

dsc2422rsolutiondelcran.jpg

 

Du bois, du bois jusqu’à plus soif, dans le tout récent lotissement qui surplombe les avenues de la Moune et du Périgord.

 

Du bardage en bois, des travées en bois, des abris de jardin en bois qui semblent avoir été livrés clés en main… C’est la fête à la planchette.

 

dsc2421rsolutiondelcran.jpg

 

dsc2419rsolutiondelcran.jpg
Le bois, c’est tendance et ça cache bien la misère. En plus, c’est pile dans la déferlante naturo-écolo du moment. On espère que les vernis et les traitements dont il est si assoiffé le sont aussi…

 

Les maisonnettes ont même eu droit à ces charmantes petites clôtures en cure-dents recyclés qui font fureur actuellement:

 

dsc2431rsolutiondelcran.jpg

 

Rahan, déjà, les trouvait démodées (et bien peu fiables en cas de capture de mammouth) mais la prochaine Xynthia va les adorer et n’en fera sans doute qu’une bouchée. Le matou, quant à lui, s’en fout:

 

dsc2425rsolutiondelcran.jpg

 

La plupart de ces petites isbas sont construites sur une butée et, en attendant de se mettre à la pyrogravure, les résidents ont déjà déployé des trésors d’imagination pour agrémenter leur petit talus perso.

 

Certains ont de grands projets:

 

dsc2430rsolutiondelcran.jpg

 

 D’autres ont des petits enfants:

 

dsc2426rsolutiondelcran.jpg

 

Certains cultivent la lumière:

 dsc2427rsolutiondelcran.jpg

 

D’autres cultivent les ballons:

 

dsc2429rsolutiondelcran.jpg

 

Mais la Planchette d’Or est attribuée à:

 

 dsc2433rsolutiondelcran.jpg

 

…pour son magnifique aménagement en terrasses.

 

Fin de la visite.

dsc2428rsolutiondelcran.jpg

12345
 

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | toute ma vie !!!
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres