• Accueil
  • > Archives pour novembre 2009

Portraits/Identités

 

 

dsc1408rsolutiondelcran1.jpg
Parallèle amusant (?) à la médiathèque, autour de deux expositions simultanées des ateliers d’arts plastiques.

 

Sur votre gauche, un travail autour du gris, qui est plus une nuance qu’une couleur: rien à voir avec la franche simplicité d’un magenta, l’assurance tranquille d’un bleu cyan.

 

Des gris, il y en a tant. Des gris rosés, des gris bleutés, des gris taupés… ils se déclinent dans toutes les teintes et sont fort bien exploités ici, sur de grands panneaux de toile.

 

dsc1403rsolutiondelcran1.jpg

 

 

 

A votre droite, un travail autour du portrait, ses diverses déclinaisons, les diverses nuances d’une même identité.

dsc1404rsolutiondelcran.jpg

 

J’ai beaucoup aimé celui-ci:

 

 dsc1407rsolutiondelcran.jpg

 

Et, plus loin, sur un rayonnage, un charmant petit livre pour enfants, des éditions Autrement-Junior: « Et toi, tu es français ou étranger? »

Pour s’adresser au jeune public, on privilégie souvent les couleurs primaires, peu « rabattues » ou « rompues » comme on dit si joliment. C’est plus simple, plus gai. Même quand le sujet n’est ni simple, ni gai.

 

 

dsc1394rsolutiondelcran2.jpg         dsc1391rsolutiondelcran1.jpg

 

 

En le feuilletant, je souris et me prends à penser que l’identité, nationale ou intime, c’est un peu comme le gris. Plus une nuance qu’une couleur, plus un subtil « sfumato » qu’un « color-block » à la Mondrian. Et comme les portraits, elle se compose plus par petites touches que par de grands aplats bien lisses…

 

dsc1393rsolutiondelcran.jpg

 

Simple comme un dessin d’enfant… Mais bon, à dix ans, on n’a pas encore composé toute sa palette, ni décliné toutes ses nuances…Le monde a encore les couleurs du pays de Oui-Oui,  la justice les traits des Totally Spies, et tous les mariages sont roses, et non pas gris.

 

 

Mais, au fait, d’où sort-elle cette nouvelle (et si urgente…) problématique de l’ »identité nationale »? Des réserves poussiéreuses de quelle sorte de musée? Qui ne nous donnerait à voir qu’une nation aussi peu nuancée que le « Carré noir sur fond blanc » de Malevitch?

Alors que nous aimons aussi les fondus à la Monet, les ombres gris violacé de Cézanne, la puissance des masques africains et les compositions hétéroclites d’Arcimboldo…

 

 

 

dsc1409rsolutiondelcran.jpg

 

Conscience verte


dsc1261rsolutiondelcran.jpg

 

J’ai retrouvé le cerveau de Nicolas Hulot!!!

 

Au rayon cactus de Jardiland (toujours très inspirant, Jardiland).

 

Ca le fait moins bien en photo, mais c’est assez saisissant en vrai.

 

De quoi s’acheter enfin une bonne conscience verte pour pas cher, et se débarrasser pour de bon de cette vieille matière grise, qui ne semble plus être d’une grande utilité de nos jours.

 

 

dsc1263rsolutiondelcran.jpg

 

 

Jouons un peu

 

Marre de jouer en   m.jpg  ?

 

 

 

 

Vous avez épuisé la mr22032244859.jpgde tous vos proches par un comportement à la belote, indigne de Thierry Henry lui-même?

 

 

 

 

 

 

Trouver des idées de cadeaux ludiques pour Noël est un vrai    d0b0aecf219666c8c6f03a3e749a8279500x500.jpg

 

 

 

 

 

 

Devant tous ces nouveaux jeux, vous êtes comme un canard dans un   labyrinthc.png ?

 

 

 

 

 

Vous qui ne connaissez que le    germanmonopolyboardinthemiddleofagame.jpg    ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Ne restez pas sur un  2044jeuxechecs.jpg    !!!!!!

 

 

 

Rejoignez-nous le 11 décembre, à 20h30, au Vésuve pour une soirée jeux de société, où vous pourrez rencontrer des partenaires, tricher tranquille et découvrir de nouveaux jeux, parmi ceux que notre libraire préféré propose dans sa petite boutique . 

 

 

L’entrée est gratuite, on peut amener les enfants à partir de 8 ans, mais il faut s’inscrire auprès des commerçants du Centre-Bourg avant le 4 décembre.

 

 

Vous pourrez toujours essayer de vous mesurer à moi, mais je vous préviens, ça va saigner…..

 

dsc1394rsolutiondelcran.jpg

Cru

dsc1395rsolutiondelcran.jpg

 

Un nouveau stand s’est installé sur la place du marché, qui propose du lait. Du lait cru, du lait comme dans les souvenirs d’enfance, du lait comme autrefois. 

 

Autrefois, avant le progrès quoi,  et l’UHT, et les briques en carton empilées dans les grandes surfaces. Avant le progrès, et la pasteurisation, avant l’écrémage, et le cholestérol, et la listéria.

 

« De la mamelle à  votre table », nous dit l’affiche, et les bobos, les nostalgiques, les vrais gourmands sont contents de retrouver des gestes oubliés: faire bouillir le lait immédiatement après l’achat, le surveiller pendant qu’il monte doucement dans la casserole, contempler la bonne crème bien épaisse qui se forme à sa surface.

 

 

dsc1399rsolutiondelcran.jpg

 

 D’autant plus contents que ce sont d’au-then-ti-ques éleveurs charentais, réunis en mini-coopérative, qui se déplacent pour nous le vendre directement. N’est-ce pas for-mi-dâââ-ble!!!

 

Comme autrefois…. Avant le progrès, et tous les intermédiaires, et tous ces kilomètres en camion pour atteindre nos bols ou nos assiettes.

 

Car c’est la dernière crise laitière qui a poussé ces producteurs à venir vendre directement leur production au consommateur, étranglés qu’ils sont par les prix imposés des grandes surfaces, et qui ne couvrent même pas les « frais de bouche » de leurs laitières.

 

Lors de leurs récentes actions, destinées à faire connaître leurs difficultés au plus grand nombre, ils ont réalisé qu’il y avait une vraie attente pour des produits plus sains, plus proches.

 

Et ils ne sont pas les seuls à  avoir agi, réagi ainsi. Suivant d’ailleurs souvent l’exemple italien (rien d’étonnant de la part de ce pays si vieux jeu, qui joue encore au foot avec les pieds), où les distributeurs de lait cru font fureur  (Surtout dans le nord, quand même, région de verts pâturages et de vaches bien grasses. En bas, dans le sud aride, on carbure encore au lait de chèvre. Enfin, les jours fastes.)

 

 

dsc1398rsolutiondelcran.jpg.

 

 

Et puis, quand on prend le temps de regarder le lait chauffer et monter lentement dans sa casserole, comme la moutarde à notre nez, on prend aussi conscience que la réalité économique est comme le lait. Crue.

 

Et que quand le progrès aura fini de dessiner sa courbe glorieuse dans les cieux étoilés de nos misérables existences, et bien, ce sera sans doute pour nous rétrograder à ce point de départ auquel on voulait tant échapper par ses soins.

 

Vers une société à échelle humaine, avec des commerces de proximité, comme les denrées qu’ils proposeraient, avec des prix qui ne seraient plus ni cassés, ni fracassés, ni discount à tout crin, mais simplement justes.

Et peut-être que l’avenir de la mondialisation, son point de « chute », ce sera simplement la société-village.

 

A l’ancienne. Comme les yaourts.

 

dsc1396rsolutiondelcran.jpg

12345
 

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cplespilettes
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres