• Accueil
  • > Archives pour octobre 2009

Bolet

 

dsc1180rsolutiondelcran.jpg

 

L’automne, c’est la saison des champignons.

J’ai mon petit coin secret, avenue de l’Eglise Romane.

 

dsc1181rsolutiondelcran.jpg

Dons

 

dsc11532rsolutiondelcran.jpg

 

Des lettres en or sur une porte de hangar, comme pour interpeller la vie quand elle se fait chienne.

 

Stop Misère est une association située dans le bas Floirac. Elle existe depuis douze ans, mais s’est installée là depuis un peu plus de deux ans, après avoir été gentiment chassée d’un quartier bordelais récemment rénové…

 

Son action vise en priorité les SDF, même si elle se révèle très utile pour les familles défavorisées du secteur. Des SDF qu’elle soutient, accompagne, aide à se vêtir, se loger, se meubler… Elle était d’ailleurs la seule structure restée ouverte, cette année, au mois d’Août.

 

dsc1154rsolutiondelcran.jpg
Stop Misère accueille tous les dons: meubles, objets, vêtements, livres, jouets…. Même votre robe de mariée!

 

dsc11562rsolutiondelcran.jpg
 

 

Mais surtout, surtout, elle a un grand besoin de chaussures et de chaussettes pour homme, du 41 au 45. C’est crucial, la chaussure, pour le SDF, qui fait des kilomètres à pied… Alors, les bénévoles sympas qui sont présentes tous les jours, comptent sur nous pour refaire leur stock de croquenots, qui a fondu cet été. Il faut battre le rappel de la semelle!

 

 C’est au 35 bis rue Pierre Curie, un peu avant la CAF qui se trouve dans la même rue. Ce n’est pas indiqué du tout, mais aidez-vous de la photo ci-dessous pour trouver:

 

dsc11512rsolutiondelcran.jpg

 

dsc1152rsolutiondelcran.jpg

 Le local est ouvert tous les jours. Tél.: 05-57-90-10-58

 

Pensez aux invendus du vide-grenier, et à Noël qui sera bientôt là…

 

dsc1155rsolutiondelcran.jpg
 

 

 

Le quantique des quantiques

 

dsc1172rsolutiondelcran.jpg

 

 

Au vernissage (très réussi) de l’expo organisée par le château Legay pour son week-end portes ouvertes, j’ai rencontré un peintre-sculpteur-physicien-philosophe et poète extraordinaire: Gérard Servant-Ermes.

 

dsc1171rsolutiondelcran.jpg

 

Ce créateur protéiforme fourmille d’idées et de projets: il a été un des premiers à faire de la sculpture en carbone/carbone, il a réalisé un pèlerin de Compostelle avec du sable provenant du monde entier dans le cadre d’un projet d’école, une Marianne pour la mairie de St Médard en Jalles, des bustes de footballeurs, une « main de la science », pour St Médard encore.

 

Heureusement qu’il s’est téléporté sur Artigues ce samedi pour nous faire partager tous ses univers: parallèles, concentriques, excentriques.

 

 Car cet ancien de l’Aérospatiale est aussi et surtout un scientifique, passionné par la physique quantique  (tout comme Philippe Starck, du reste) , au point d’élaborer ses propres théories en la matière (si j’ose dire), et de créer le « quanticisme », autrement dit: l’art quantique.

 

dsc1173rsolutiondelcran.jpg

 

Ca tombe bien: je suis moi-même prix Nobel de  ‘pataphysique*!

J’ai donc pu aisément suivre les fascinantes circonvolutions de cet esprit brillant, qui ne craint pas de mêler physique, philo et art dans ses multiples créations.

 

Cet homme est le Charpak du pinceau, le Pollock du pipasol, un authentique Dada Quichotte doublé d’un professeur Tournesol, auquel ne manquerait aucune de ses petites graines. 

 

Qu’il colle minutieusement (les graines de tournesol) sur de grands panneaux, puis repeint avec un dripping comme Jackson (Pollock, pas Mickael). Chaque couleur utilisée a une signification précise, la reliant au photons, aux neutrons, aux neutrinovies (ça c’est de lui), à la mémoire, à la vie, au grand Tout et à l’infiniment petit.

 

Et ne croyez pas que je me moque: bien au contraire. Toute ‘pataphysicienne que je suis, je mesure le sérieux de son entreprise et éprouve le plus profond respect pour la cohérence de sa démarche. Bien moins absurde que celle d’un trader londonien. Et puis lui, au moins, il joue avec ses propres billes.

 

Je ne sais qui, de l’oeuf ou de la poule… j’ignore quand le  gros Big a fait Bang, et si le monde tourne rond ou carré. Mais je sais que s’il reste un tant soit peu vivable et continue, malgré tout, de tourner, c’est grâce au souffle cosmique de tels poètes.

 

dsc1175rsolutiondelcran.jpg

*Le collège de ‘pataphysique (la science des solutions imaginaires) fut crée par Alfred Jarry, et Deleuze a été formel là-dessus: c’est la ‘pataphysique qui a ouvert la voie à la phénoménologie.

 

Or, que serait la vie sans Deleuze et Merleau-Ponty? Hein??

 

Une morne plaine.

Un sinistre champ de tournesols au garde-à-vous, et dont l’unique finalité serait de remplir bêtement les friteuses chez MacDo. Au lieu de sortir la tête du rang pour observer la course du soleil dans le ciel, et réinventer de la voie lactée.

Alors: respect.

 

 

Miss Stéphane Satin

 

mallarme.jpg

Le Cuvier de Feydeau ouvre, ce soir, sa saison chorégraphique avec un spectacle consacré à l’oeuvre de Stéphane Mallarmé.


Bon, ça se fera sans moi, parce que la danse contemporaine , je n’y comprends que pouic, et que la poésie symboliste n’est pas mon fort non plus.

 

Je ne suis pas contre un bel alexandrin bien ficelé, je suis toujours prête à partir à Dada sur mon Tzara, ou à sauter dans le Char de René, en priant pour qu’il ne l’arrête jamais, mais les « ors nus fustigeant l’espace cramoisi » du « Prince des poètes »….Bof…

 

Mais quel curieux artiste, tout de même…. D’abord, on l’a baptisé Etienne lorsqu’il est né, mais pour l’appeler Stéphane juste après.

 

Depuis Dolto, on sait que de telles lubies ne donnent que des enfants traumatisés.

 

Mais avant Dolto, ça pouvait donner des poètes inspirés. (Enfin, pas à chaque fois, non plus. Mais il faudra quand même un jour se décider à dénoncer tout le mal que la psychanalyse a pu faire à la littérature… Tous ces grands poètes qui n’émergeront jamais… J’espère qu’il n’y a pas de psy dans l’aimable assistance!)

 

Il ne fut longtemps qu’un petit prof d’anglais, passionné par Poe, mais il croisa Verlaine et connut Rimbaud et puis Zola, défendit  Manet et composa l’ »Après-midi d’un faune », mis en musique par Stravinsky.

 

Mais surtout, il créa la « Dernière mode », en 1874, journal dont il fut l’unique rédacteur ou presque, couvrant les soirées mondaines et les expos d’art contemporain, rédigeant les fiches cuisine (recettes immangeables, mais dont la liste des ingrédients sonnait tellement bien!), dissertant sur la soie et le cachemire, le lorgnon bien vissé au-dessus de sa petite barbichette de fonctionnaire.

 

Et changeant de pseudo pour chaque rubrique: Miss Satin, Marguerite de Ponty, Zizy, Olympe la négresse… (mais qu’en aurait donc pensé Dolto?), durant les huit parutions de l’aventure.

 

Un peu comme si je me piquais de lancer un blog sur ma ville ou, tiens, un journal auto, avec essais comparatifs, analyse approfondie des systèmes de freinage ABS, banc d’essai des pneus neige, fiche dépannage (« Sauver son carburateur d’une mort certaine »).

 

Et, bien sûr, je rédigerais l’intégralité des petites annonces, des encarts publicitaires, des fiches techniques et je m’appellerais Max la Culasse, Michelle Mabielle ou Dino Bugatti.

 

 

Finalement, en y réfléchissant bien mon cher Zizy, quelle fine équipe on aurait pu faire nous deux (à toi le talent, à moi le travail), par delà le temps et les modes….

 

Frivoles et fofolles sous nos frou-frous funestes (tu vois, je peux même faire un effort sur le symbolisme), subversives en stilettos, et surtout, surtout: superficielles jusqu’à la moëlle…

 

Si seulement tu avais bien voulu renoncer à ton « orgueil meurtri »(…) »sous des plafonds funèbres »
 

 

 

 ladernieremode.jpg

 

 

123456
 

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cplespilettes
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres