• Accueil
  • > Archives pour octobre 2009

En oir

 

dsc1094rsolutiondelcran.jpg  dsc1095rsolutiondelcran.jpg

Cette petite construction, rue de Taris, m’a longtemps laissée bien perplexe. Je n’arrivais à en déterminer ni l’origine, ni la fonction.

 

Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir tenté diverses applications:

 

Un peignoir?

 

dsc1041rsolutiondelcran.jpg

Un tiroir?

 

dsc1040rsolutiondelcran.jpg

 

Un pressoir?

 

dsc10392rsolutiondelcran.jpg

Non, rien de tout cela ne convenait vraiment.
Et puis un jour, j’ai trouvé.

 

Bon sang de bonsoir: il s’agit d’un « pensoir ». Comment n’y avais-je pas pensoiré plus tôt…

 

Ah là, je sens que je vous en bouche une surface… Pourtant, c’est simple: si un peignoir sert à se peigner, aucun doute là-dessus, un pensoir sert à penser.

 

Reportez-vous donc à l’aphorisme n° 280 du « Gai savoir », de Nietzsche, le philosophe qui touchait à tout et n’avait peur de rien (à moins que ce ne soit l’inverse).

 

Se piquant d’urbanisme, il y décrète que la seule chose qui manque à nos cités modernes, ce sont des « pensoirs »: des lieux « où nous autres sans dieux pourrions penser nos propres pensées. »

 

A vrai dire, nous devons cette traduction de 1939 à notre regretté Vialatte (seul et unique humoriste auvergnat label AOC. Méfiez-vous des usurpateurs.),version  malheureusement abandonnée depuis au profit d’une autre, sans doute plus chiante fiable.

 

En tout état de cause, nous sommes sans doute la SEULE commune de France disposant d’un Pensoir et je suggère donc qu’on le baptise officiellement : « Pensoir Alexandre Vialatte ».

 

Notons que nous pouvons également nous enorgueillir d’un magnifique Renoir:

 

dsc10442rsolutiondelcran.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Produits laitiers

 

vermeerlalaitiere.jpg

 

Il fut un temps où le lait n’était pas déversé à flots dans les caniveaux par des producteurs aux abois, mais lentement et tendrement versé dans une jatte de grès.

 

Il fut un temps où la laitière n’était pas l’emblème d’une marque de yaourts industriels (avec le plus grand mépris pour sa gamme chromatique originelle, si subtile), mais l’un des tableaux les plus célèbres de l’âge d’or de la peinture flamande.

 

Au moment où Paris rend hommage à Vermeer et ses confrères, Artigues à sa façon apporte sa contribution.

 

 dsc1233rsolutiondelcran.jpg

 

A la médiathèque, les travaux des ateliers d’arts plastiques (superbement animés par Véronique Laban), réinterprètent cette paisible scène d’intérieur. L’instant y semble figé dans un  XVII° siècle éternel, mais le lait s’y écoule  inexorablement comme le sable du sablier.

 

Et si personne n’a osé se frotter à la magistrale palette feutrée de Vermeer, les versions proposées éclatent de joie et de personnalité:

 

 dsc1236rsolutiondelcran2.jpgdsc1239rsolutiondelcran2.jpg

 

 

 dsc1237rsolutiondelcran.jpgdsc1238rsolutiondelcran.jpg

 

Ma préférée, la laitière chez Almodovar:

 

dsc1235rsolutiondelcran3.jpg

 

Et comme les fla, les fla, les flamandes aiment les vitres bien astiquées; et que les fla, les fla, les flamands aiment les lumières bien tamisées, mon regard s’est automatiquement porté sur la petite fenêtre, en haut, à gauche, à côté de laquelle sont suspendues une panière d’osier et une chaufferette de cuivre.

 

Et je me suis amusée à les isoler, comme un tableau dans le tableau:

 

 dsc1235rsolutiondelcran.jpg     dsc1236rsolutiondelcran.jpg  dsc1239rsolutiondelcran.jpg
dsc1240rsolutiondelcran.jpg   dsc1241rsolutiondelcran.jpg       dsc1238rsolutiondelcran2.jpg

 

Un ancien message publicitaire proclamait (mais c’était peut-être avant ces histoires de quotas européens….): « Les produits laitiers sont nos amis pour la vie! »

 

Et Vermeer n’est-il pas notre maître pour l’éternité? Alors tous à nos yaourtières!!

 

 (Et ci-dessous: un petit clin d’oeil. Un portrait « alla Vermeer » du photographe hollandais Hendrik Kerstens, « The bag », 2007)

 

hendrikkerstens2.jpg

En mode pirate

 

dsc1173rsolutiondelcran1.jpg

 

Allez, c’est ma récré! Et comme la Fachone Ouik vient de se terminer à Paris, et que j’ai eu le privilège d’être invitée au défilé de Jean-Charles de Castelbajac au Carrousel du Louvre, et que je suis vraiment gentille, je vais vous faire partager ce moment délicieusement futile.

 

Plantons d’abord le décor. Le thème de la collection été 2010 étant: « Pirates! Parrots! and Paradise! », nous étions donc transportés dans une île des Caraïbes. Au sol, des ailerons de requins sur une mer pixelisée:

 dsc1187rsolutiondelcran.jpg

 

Au mur, des palmiers, et plein de spots au plafond:

 

 dsc1172rsolutiondelcran1.jpg

 

Musique assurée, en live, par Ebony Bones, une chanteuse de couleur haute en couleurs, et qui déménage.  Elle salue ci-dessous avec Jean-Charles:

 

 

dsc1186rsolutiondelcran.jpg

 

Et une collection très gaie, avec des marinières rehaussées d’ailes de perroquets, des jupes paillottes, des panoplies de pirates fraiches et décalées:

 dsc1183rsolutiondelcran.jpg

 

Et comme je fais partie des Happy Few (très, très happy du reste!!), j’ai eu le droit d’aller:

 

dsc1174rsolutiondelcran.jpg

 

… boire une coupe de champagne et observer l’envers du décor:

 

dsc1189rsolutiondelcran.jpg

 

 dsc1191rsolutiondelcran.jpg

 

Mais, j’y pense… A Artigues aussi, nous avons notre île de pirates. Mais si, juste derrière la mairie:

 

dsc1247rsolutiondelcran.jpg

Pourquoi Cenon m’énerve

 

dsc1162rsolutiondelcran.jpg

 

Déjà, ils ont des rues plus fleuries que les allées de Versailles, des sculptures à gogo, des ronds-points mégalos:

 

dsc1163rsolutiondelcran.jpg

 

 

C’est qu’ils se la jouent arty! Visez-moi un peu l’accès au boulodrome, on a l’air de quoi à côté, nous, les artiguais d’à côté??:

 

dsc1153rsolutiondelcran.jpg

 

Et ils ont plus de palmiers qu’à Las Végas! Palmer, c’est Palm Beach!

 

dsc1164rsolutiondelcran.jpg
 

 

Et ils ont des maisonnettes pimpom-pimpantes, comme celle-ci, rue de l’Espérance (car ils ont une rue de l’Espérance, EUX!)

 

dsc1158rsolutiondelcran.jpg

 

Déjà, Gian-Maria Testa ne vient chanter que chez eux, et bientôt ils auront une méga salle de spectacles: le Rocher…

Mais surtout, surtout, dans le parc du château Palmer, ils ont LA balançoire. Et des comme ça, je n’en ai vues nulle part ailleurs…

 

 dsc1166rsolutiondelcran.jpg

 

Elle est immense et rutile comme un camion de pompiers, elle monte et descend, elle viretourne et elle tournetape. C’est le paradis des mercredis, la cerise sur la gâteau, mieux: la fraise Tagada sur le choco BN…

 

Grrr… J’ai beau afficher un sourire détaché lorsque je repars dignement vers Artigues, la tête haute et le brushing bousculé, mais, à l’intérieur, mon coeur est bien amer…

 

Vraiment, Cenon m’énerve.

 

dsc1167.jpg

123456
 

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | toute ma vie !!!
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres