Artigues au pays des merveilles

 

Une petite visite guidée d’Art et Paysage 2009, sur le thème d’Alice?

 

C’est par ici:

 

 http://issuu.com/blogartigues/docs/pdf_alice_n_1

 

Il suffit de recopier l’adresse ci-dessus, d’attendre que le livre se charge, puis de tourner les pages…

La fuite à Varennes

 

dsc0822rsolutiondelcran.jpg

 

L’affaire du mollet de la reine
Suite et fin.
 

Tiraillée entre Ancien et Nouveau régime, peu encline à abandonner escarpins et dignité sur une effroyable machine à pédales, réticente à adopter le make-up waterproof indispensable à toute virée vélocypédique (transpiration, pluie, brouillard pouvant occasionner des ravages sur les plus royaux teints de rose), notre Marie-Entoilette d’Artigues a trouvé une solution imparable: fuir incognito à Varennes, dans ce véhicule discret, déniché dans les bas-fonds du Troc de l’Ile:

 

 

 dsc0823rsolutiondelcran.jpg

 

 

Pour un prix tout à fait modique (environ 3000 écus), respectueux à la fois de la planète et de la perruque poudrée, cet attelage écologique lui permettra de surcroît d’arborer les ravissantes sandales conçues par Christian Louboutin et le brodeur Lesage, deux de ses équipementiers préférés (auxquels elle doit encore quelques menues factures, comme le lui a signalé en toussotant, le Ministre des Finances, ce matin.)

Non mais, quel rabat-joie celui-là, vivement la Terreur que je le dénonce au tribunal révolutionnaire…

 

194119.jpg

Drôle de zèbre

 

 

Ils sont bien mignons ces zèbres, mais ils ne font vraiment pas très sérieux….

 

dsc1632rsolutiondelcran.jpg

 

 

Ah voilà! Comme ça, c’est mieux…!!

 

dsc1704copiersolutiondelcran.jpg

Le salaire de la peur

 

Pour cause de prix littéraire, je ne fréquente actuellement que des psychopathes ou des espions internationaux, je me lève en résolvant de sordides meurtres d’enfants, je me couche en déjouant d’obscures conjurations. Ou inversement.

 

 

Entretemps, je console des islandais dépressifs, je calme des américains trop nerveux de la gâchette, j’envoie des petits anglais trop présomptueux relire Woodehouse dans leur chambre, en les privant de pudding.

 

Et je confonds lave-vaisselle et lance-missile, mitraillette et micro-ondes,  détectives et détergents.
(Au fait, j’ai laissé tomber « Monster »: il me donnait trop envie de relire un VRAI bon Stephen King…)

 

Bref, je me retrouve baignée de sang jusqu’aux sourcils. (Cette phrase n’a l’air de rien, mais je signale que c’est du Dickens quand même, sauf que lui parlait de la lecture de son journal quotidien).

 

Et je vois du polar partout, même dans les rayons de Simply:

 

dsc1785rsolutiondelcran.jpg

 

Jusqu’à ma créativité, d’ordinaire plutôt primesautière, qui en subit les conséquences…

 

Boostée par ces flots d’hémoglobine, revigorée par toute cette mâle adrénaline, j’ai décidé de doter notre prix littéraire d’un trophée plus consistant que nos critiques éclairées et vachardes.

 

Voilà le résultat: la chaise « Un cadavre dans la bibliothèque » (avec son coussin, so charming!!), hommage à notre chère Agatha et à ma collection antédiluvienne d’ouvrages du Masque.

 

A retirer sur place uniquement. (L’islandais n’a donc aucune chance …)

 

dsc1766rsolutiondelcran.jpg       dsc1767rsolutiondelcran.jpg

 

 

(Je tiens à préciser qu’aucun zèbre artiguais n’a été sacrifié pour réaliser le tapis.)

 

 

1234
 

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cplespilettes
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres