Deux clichés pour illustrer les effets du « gel » du marché immobilier, à Artigues comme ailleurs…

 

Avenue de l’Eglise Romane, la Villa Oldia n’a pas dû attirer beaucoup d’acheteurs: le chantier est au point mort, et la nature reprend joyeusement ses droits sur les gravats:

 

dsc1389rsolutiondelcran.jpg

 

Un peu plus loin, c’est une pléthore de panneaux sur une clôture….

 

dsc1092rsolutiondelcran.jpg

 

Plus trace, en revanche, de ce panneau vaguement condescendant « A acheter », qui a sévi au temps béni où les prix de l’immobilier s’envolaient, et où certains propriétaires ne s’abaissaient pas à simplement « vendre » mais se piquaient plutôt de sélectionner le chaland…