Taj de Hilde

 

dsc0842rsolutiondelcran.jpg

Allez, concluons cette semaine « développement durable » (en tout cas, moi , je m’arrête là!) par une petite visite pédagogique du Clos de Hilde, à Bègles, qui est l’une des plus grosses stations d’épuration de France. (Pour les durs de l’oreille ou du développement: épuration=traitement des eaux usées.)

 

 dsc0828rsolutiondelcran.jpg       dsc0829rsolutiondelcran.jpg

 

Bon, expédions les chiffres: 420 000 foyers concernés, 69 000 000 m3 d’eaux usées traitées annuellement, divers bassins pour purifier l’eau (dégrillage, désensablage, déshuilage…), avant de la renvoyer, propre mais non potable, dans la Garonne.

 

Les boues extraites sont également déshydratées pour être réutilisées, en tant que compost, dans le secteur agricole..(50 000 tonnes de boues/an qui donnent 13 500 de matière sèche.)

 

Un troisième volet de l’activité de la station est consacré à la désodorisation de l’air qui sera lui aussi rejeté dans l’environnement.

 dsc0835rsolutiondelcran.jpg     dsc0841rsolutiondelcran.jpg

Bon, ça, c’est fait. On va pouvoir s’occuper enfin de l’aspect le plus intéressant de la chose, à savoir: une performance architecturale de tout premier ordre .

 

dsc0831rsolutiondelcran.jpg

 

Vous savez bien, le Clos de Hilde, c’est cet ensemble, bleu et blanc le jour, posé au bord de la rocade, tel un village des Cyclades au bord de la mer Egée.

 

La nuit, par un merveilleux jeu de lumières, il s’illumine et semble léviter au-dessus du trafic.

 

C’est magique.

 

Le Taj-Mahal de la CUB.

Quand je pense que toute cette beauté, c’est rien que pour retraiter mes fonds de théières, j’en ai les larmes aux yeux.

 

L’architecte, le sculpteur de lumière, est installé à Bordeaux-Caudéran, et s’appelle Jean de Giacinto. Il est notamment le co-concepteur (avec J.F Escande) du parc-relais de la Buttinière, et de la mise en lumière de la base sous-marine.

 

En plus des lignes , des volumes et des espaces parfaitement maîtrisés, il parvient à évoquer l’eau grâce à des revêtements en matériau composite imitant le chatoiement des fonds marins.

 

Ce bardage, posé sur 4,50 mètres à la base des structures, en sublime le béton brut qui émerge.

 

Comme quoi… Le beau peut vraiment être partout. Avec un minimum d’ENGAGEMENT, il pourrait être aussi dans les supermarchés, les stations services, et que sais-je encore…

 

Si on décide un jour d’instaurer la « semaine de l’architecture respectable », entre deux jours de fête à la planète, je propose un slogan:

« L’eau bio c’est bien, le beau c’est mieux! »

 

 dsc0833rsolutiondelcran.jpg

L’eau de là-haut

 

dsc0819rsolutiondelcran.jpg

 

Cette semaine (en plus d’héberger la journée du poisson vaseux et de l’humour en papillote) est plus sérieusement dédiée au développement durable.

 

Vous voyez le genre: manger du müesli bio ni trop sucré et du chocolat équitable ni trop gras, boire avec modération du jus d’herbe d’orge ni trop salé, éviter de grignoter des germes de soja entre les repas,  laver le verre recyclable à l’eau de pluie et au vinaigre blanc, et pratiquer une activité physique, régulière et à pédales. (Bon, au moins jusqu’au 7 avril. Après on peut reprendre une vie normale.)

 

L’un des volets de cette semaine spéciale est consacré à l’eau.

 

L’occasion de mettre en lumière une entreprise d’Artigues, qui distribue et vend (entre autres) des cuves de récupération d’eau de pluie dans diverses tailles et matières: en béton, en plastique, visibles ou à enterrer: MTP, parc Descartes.

 

Elle ne s’adresse pas au particulier (et malgré cela, ils ont fait preuve d’une adorable disponibilité vis-à-vis d’une blogueuse curieuse…), mais aux entreprises de BTP et aux collectivités, et a vu ce qui était au départ une activité anecdotique, se développer de façon exponentielle ces dernières années.

 

Car le marché de la récupération des eaux de pluie n’est plus un marché de « niche », mais un secteur en pleine expansion. Il faut dire que c’est une idée tout bête et très maligne: avec l’eau de pluie, on peut bien sûr arroser ses tomates mais aussi créer un circuit parallèle d’eau pour les toilettes, les machines à laver, ou n’importe quel autre usage non alimentaire. On y viendra tous, un jour ou l’autre…

 

(Notez, sur la photo du haut, ce nuage si complaisant qui s’apprête à nous faire une démonstration de remplissage de cuve, sans simulation…)

 

 dsc0817rsolutiondelcran.jpg

12345
 

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | toute ma vie !!!
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres