dsc0885rsolutiondelcran.jpg

 

 

 

Cette so colourful nature morte façon Paul Smith, a été réalisée avec brio, et avec des carottes de la variété « Purple haze ».

 

Carottes qui déboulent tous les vendredis dans le camion de Sophie, directement du Lot-et-Garonne , pour être vendues au marché du centre-bourg.

 

Elles mélangent l’orange et le violet aussi hardiment qu’un peintre nabi sous opium, et il n’y en a pas une pareille, ce qui fait qu’on ne s’ennuie pas lorsqu’on les pèle.

 

Il paraît qu’elles doivent leur couleur si particulière (et leur goût subtilement corsé), à une overdose de vitamines et d’anti-oxydants (ne m’en demandez pas plus à ce sujet: je sais juste qu’il ne faut pas confondre avec « anti-occident », concept qui s’appliquerait plutôt aux tee-shirts chinois, si j’ai bien  tout compris mon cours d’économie, mais ça change tout le temps en ce moment).

 

Manger des carottes rend, paraît-il, aimable. C’est pourquoi je m’efforce de limiter ma consommation; un certain charme rugueux convenant mieux à ma sociabilité de hérisson.

 

Mais vous, foncez, je sens chez certains une carence notable en … disons, anti-oxydants.

 

Pour conserver toutes leurs qualités nutritionnelles (j’adore quand je me lâche comme ça), il est recommandé de les consommer crues. Mais on se prive alors de toutes leurs qualités chromatiques. Dilemme.

 

Elles sont aussi idéales pour la confection du carrot cake.

 

Commmmment??? Vous ne connaissez pas le carrot cake? Ce délicieux pavé, bien riche et bien sucré, dont la liste des ingrédients pourrait dignement figurer dans un grimoire de sorcière, et dont le temps de préparation n’excède pas les 72 heures (sans la cuisson)??

 

Il faut dire que c’est une recette (anglaise d’origine) qui nous vient de l’Amérique profonde, l’Amérique des pionnières, dont les loisirs se limitaient à : »Pile, je fais un patchwork avec les vieilles chemises de Grand’Pa. Face, je commence à préparer un carrot cake, ça m’occupera pour la prochaine quinzaine ». On s’ennuyait ferme dans les plaines du Middle West avant l’invention de la télé et du fast-food. God bless CNN.

 

Ma soeur réussit le carrot cake à la perfection, mais une perfection hélas sporadique (les années bissextiles, et uniquement si Mars est dans la bonne conjonction avec  Saturne).

 

Et ne comptez pas sur moi pour divulguer les recettes de la famiglia, plus secrètes encore que le code atomique, et plus confidentielles qu’un éclair de compassion dans le regard d’Eric Besson.

 

 Vous étiez prévenus: toutes ces salades d’amabilité râpée, c’est pas mon truc.

 

J’ai toujours préféré manier le bâton.