dsc06112.jpg

 

En voyant tous ces signaux se propager à une allure inquiétante sur les chaussées artiguaises, je sens que le temps est venu de débuter une nouvelle grande enquête à suivre : « L’affaire du mollet de la reine ».

 

Le mollet en question étant le mien, gentiment galbé et raisonnablement entraîné, vous en déduirez donc perspicacement que sa royale détentrice n’est autre que mon aimable personne: Marie- Entoilette d’Artigues, qui se fait beaucoup de souci quant à cette révolution, qui s’approche à grands coups de pédales.

 

Car Ma Majesté est très attachée à son carrosse diesel et à ses privilèges de banlieusarde: aller chercher le courrier en voiture si ça lui chante, en faisant le tour de son petit Trianon personnel, par exemple.

 

Certes, les temps changent et ça commence à sentir la fin de règne pour les rois du pétrole, mais quand même… L’avantage du carrosse c’est qu’il permet toutes les tenues: jupes entravées, crinolines, escarpins vertigineux ou perruques poudrées… Marie-Entoilette est très sensible à cet aspect trop souvent négligé du problème…

 

Cycle et style sont-ils conciliables? Comment sauvegarder sa dignité sans les petites roues? Notre fier fief, fiché sur son promontoire herbeux, est-il vraiment adapté aux « déplacements doux »?

 

Donc, pour choisir une bonne fois pour toutes entre:

 

panneaupistecyclablefacultatif.gif       ou ça:   9930768card.jpg

 


 

 

 

l’enquête est ouverte!

 

(Témoignages bienvenus)