• Accueil
  • > Archives pour février 2009

De 7 à 77 ans

 

 

kif6894copie.jpg

 

Amusante concordance: au moment où la médiathèque propose un conte pour enfants à partir de 7 ans  : »Les contes de la destinée » (le 18 février), elle accueille également , au rayon des nouveautés, l’ »Autobiographie d’un épouvantail » de Boris Cyrulnik.

 

Du côté des enfants, Monia évoquera « les histoires (qui) donnent des clefs pour cheminer dans la vie, (…) aller voir dehors même si ça fait peur, pour affronter diables et sorcières et devenir soi ».

 

Du côté des grands, Cyrulnik, le théoricien de la résilience, ce sursaut vital qui permet de se reconstruire après un traumatisme, convoque la chimère, animal fabuleux.

« Le seul moyen d’accéder à l’autonomie, c’est de construire une chimère, une représentation théâtrale de soi, une fascination pour l’inattendu, un amour des rebondissements qui jalonnent le roman de notre vie.(…) Par bonheur, nos chimères font de nos vies des aventures romanesques. »

 

Comme quoi…

 

De 7 à 77 ans, nous aurons éternellement besoin de contes, de légendes,  de chimères ou de dragons pour nous aider à grandir, à comprendre ou à supporter le monde, et à lui donner du sens. Et c’est aussi à cela que servent les livres, et les bibliothèques!

 

D’ailleurs Cervantès, grand conteur lui aussi, et qui n’avait pas encore lu Jung ni Cyrulnik, le pressentait déjà: « Je vis de mon désir de vivre »: une belle intuition du concept de résilience, des siècles plus tôt…

 

 

Numéros

dsc05032copie.jpg

 

En hommage à Patrick Mac Goohan, l’acteur du « Prisonnier » qui vient de disparaître (« Je ne suis pas un numéro!! Je suis un homme libre!!« ), quelques numéros en liberté sur la commune…

 

« Mas-tu-vu » ou « Matupavu »:
dsc0512copie.jpg                                   kif6889copie.jpg

 


 

Rustique ou artistique:

kif6883copie.jpg                       kif6887copie.jpg

 

 

 

Encadré ou encarillonné:

dsc05052copie.jpg                  kif6885copie.jpg

 

 

 

Bucolico-rétro ou avant-gardiste:

dsc05072.jpg     kif6884copie.jpg

 

Maritime ou solaire:

 

dsc0510copie.jpg        dsc05082copie.jpg

 

 

Régionaliste ou minimaliste:

 

kif6888copie.jpg               kif6891copie.jpg

 

 

Superstitieux ou généreux:

kif6886copie.jpg                      kif6890copie.jpg

 

 

« Les numéros ne sont pas des numéros!!! « 

 

 

 

 

Demolition row

 

dsc0507copie.jpg -Place Bel Air

 

Comme cela semble simple de détruire une maison! Et comme il est fascinant d’observer la machine qui s’en charge avec tant d’aisance apparente…

 

dsc0505copie.jpg
On dirait un enfant qui démonte ses Légo, ou encore le souffle du loup, qui suffit à mettre la maison du petit cochon à terre…

 

dsc0503.jpg

 

Fascinant, et émouvant, lorsque l’on discerne encore, sur le papier peint qui avait du être soigneusement choisi, les traces d’anciens cadres , peut-être une photo de mariage, toutes ces dérisoires traces de nos vies…

 

Ensuite, avec autant de précision qu’une pince à épiler, la machine trie les gravats pour réunir bois, pierres ou éléments métalliques.

 

Le chef du chantier m’explique qu’avant (avant que les mots recyclage, environnement ou pollution ne fasse partie de notre vocabulaire quotidien), on creusait simplement un grand trou pour tout y enfouir…

 

Voilà, c’est terminé.

 

A la place de la maisonnette, qui abrita peut-être des vies de leur naissance à leur fin, un grand terrain dégagé, prêt à accueillir d’autres vies, d’autres photos…

 

dsc04662copie.jpg

 

Plus aucune trace des « passagers » précédents, hormis un chiffre sur un portail désormais inutile.

 

 dsc0469copie.jpg

Papy peint

dsc0460copie.jpg

 

Et quand papy peint, papy m’épate. (Veuillez noter que cette phrase pétarade aussi gaiement qu’un grain de maïs sur le point de devenir pop-corn, merci).

 

Cet adorable artiguais de 70 ans, malgré la récente tempête et ses prothèses de hanche, rénove tout seul sa coquette maison.

 

Et coquet, il l’est aussi malgré ses dénégations. Vous remarquerez le parfait camaïeu de sa tenue: de la rayure aux carreaux, en passant par les bottes et le bob, tout est coordonné à la perfection, et s’assortit de surcroît parfaitement au bleu du regard et à la teinte de la peinture.

 

 Chapeau l’artiste!

 

Il m’en a raconté de si croustillantes sur ses anciens locataires que j’en ai totalement oublié de lui demander son prénom. Il me pardonnera donc de l’appeler Papy, ce qui est très courageux de ma part en ces temps d’euphémisation forcenée du langage. (Veuillez noter également. Merci.)

 

 

dsc0464copie.jpg

123456
 

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | toute ma vie !!!
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres