• Accueil
  • > Archives pour février 2009

Taquiner

dsc0525copie.jpg

 

Ouverture de la saison de pêche: on va pouvoir recommencer à taquiner le goujon.

Ou les artiguais, c’est selon.

 

 

Locomotion

 

 

dsc0528copie.jpg

 

Dès les premiers soleils, tout les artiguais convergent vers leur parc.

A pied, à cheval ou en voiture…

 

 

From blog with love

 

b1d71.jpg
Lecteurs chéris,

 

En ce jour de Saint-Valentin, je tiens à ajouter ma petite contribution à la guimauve ambiante. C’est donc avec la plus grande émotion que je vous annonce que nous fêterons d’ici peu nos noces de coton, soit un an de bonheur presque sans nuages.

 

Oui, presque. Car une ombre assombrit tout de même cette félicité ouatée.

 

Si vous lisez régulièrement la presse féminine, chez le coiffeur ou dans les toilettes de vos plus proches amis, vous n’ignorez pas que « le bonheur se construit au jour le jour », et que « les petites attentions consolident l’amour ». (Suivent en général dix pages de petites attentions tendrement sélectionnées place Vendôme.)

 

En bref, la fidélité c’est bien joli, mais ça fait pas tout, nom d’un bouquet de roses!!

 

Où veux-je en venir? vous interrogez-vous sans doute, lecteurs adorés quoique interloqués.

 

Et bien, je veux en venir à la section « commentaires » de ce blog, qui compte pourtant de nombreux et assidus (et même de fervents) lecteurs. C’est faible de ce côté-là… guère ardent…voire poussif…et ce sont toujours les mêmes qui s’y collent.

 

Allez un petit effort, pour sceller définitivement cette heureuse union, et pour que je continue à faire « couler sur vous l’amour comme un fleuve » (Cantiques des cantiques)… Je suis même prête à fermer les yeux sur l’orthographe et l’emploi de l’imparfait du subjonctif, c’est dire si je vous aime.

 

Mais si cette romanesque abnégation grammaticale ne suffit pas, j’envisage le recours à la gwève généwale, à l’instar de mes camawades guadeloupéens, qui semblent avoir tout compwis aux négociations conjugales bilatérales …

 

Gourmandises

kif6900copie.jpg

 

Mercredi soir, dans le cadre d’une thématique « gourmande », la Médiathèque avait invité Christian Coulon, auteur de plusieurs ouvrages consacrés à la cuisine régionale, et notamment: « Le grenier médoquin ». Mais ces livres de cuisine ne sont pas à proprement parler des livres de recettes, même s’ils en comportent, et de bien alléchantes comme « le couscous gascon ».

 

Il s’agit plutôt d’une réflexion historique, sociologique, affective sur nos habitudes alimentaires locales.

 

J’ai vraiment honte , car j’étais persuadée que« médoquin » s’écrivait « médocain », un peu comme « mexicain », vous voyez…D’ailleurs, la cuisine régionale m’apparaît parfois aussi exotique qu’une tortilla, avec ses lamproies au sang, ses piballes, ses aloses en sauce verte, ses cous de canards farcis ou ses cruchades…

 

Mais j’ai fait d’autres découvertes: la cuisine de nos régions, qu’il est si réconfortant d’imaginer immuable et ancestrale, est en fait plutôt récente, et en constante évolution.

 

Prenez le magret de canard: et bien, il date des années soixante, et a été inventé par un célèbre restaurateur d’Auch: André Daguin (et pas Daguain). Le foie gras serait alsacien, la lamproie pullulerait dans la Loire et c’est l’avènement du tourisme qui aurait lancé la vogue des recueils de spécialités régionales dans les années 20…

 

Christian Coulon nous enjoint ainsi d’abandonner tout ethnocentrisme, et de cesser de considérer notre nombril estomac comme le centre du monde. Et oui: on gavait déjà des oies dans l’Egypte des pharaons.

 

J’ajouterai, pour ma part, qu’en Sicile, (seul et unique nombril du monde, et précurseur en matière de « fusion food »), tout cela n’a rien d’un scoop.

 

En effet, la cuisine sicilienne, élaborée par des siècles de dominations étrangères successives, a su marier les influences grecques, romaines, arabes, etc, pour se concocter une marmite à la fois unique et universelle. Et songez que ce sont les religieuses, cloîtrées dans les couvents de l’île, qui ont perpétré et popularisé les recettes des gâteaux dégustés dans les harems…

 

Pour conclure cette agréable soirée, outre la toujours délicieuse compagnie de Pierre L., un non moins délicieux buffet, joliment arrosé.

(Comment ça, je ne me suis déplacée que pour ça!??!!Je m’insurge!!Et d’ailleurs, Pierre L. est parti bien après moi…!)

 

 

 

123456
 

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cplespilettes
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres