• Accueil
  • > Archives pour novembre 2008

Un grand nom du design

 

jun07pakhale800x600.jpg

Conforexpo vient d’ouvrir au Lac, et on peut y voir, entre autres, une exposition autour des créations de Philippe (super)Starck, éditées par XO.

 

Notre grand designer français (quand on n’en connaît qu’un: c’est lui) est un peu le baobab qui cache les arbres, dans la forêt du design: Marcel Wanders, Noé Lawrence-Duchauffour, les Bourroulec..

 

Mais nous reparlerons design plus longuement, et plus sérieusement, à l’occasion du salon Maison et Objet de Paris, en janvier.

 

Aujourd’hui, je voulais juste adresser un petit clin d’oeil à un autre designer tout à fait respectable, fort estimé dans le milieu, et pas simplement à cause de son incroyable patronyme.

 

Ce « nomade culturel », tel qu’il se définit lui-même, s’appelle en effet: Satyendra Pakhalé.

 

Un vrai gag, non? Imaginez un peu votre conseiller financier, par exemple, qui s’appellerait: Yves-André Pérémer …

 

Pourtant, je vous garantis que personne ne pouffe dans les jurys internationaux qu’il préside souvent, ou dans son cours de « Design for humanity » à l’Académie de Design d’Eindhoven.
Ce fils d’une bonne famille indienne (Mr et Mme Pakhalé ont un fils…), né en 1967, a étudié en Inde, puis en Suisse, a travaillé des années pour Philips Design et a donc été formé à l’école du design industriel, puis a lancé sa propre ligne à Amsterdam, en 1998.

 

Ci-dessous quelques exemples de ses productions, où l’on reconnaîtra sans peine l’influence conjointe de Gaetano Pesce et des Télétubbies.

 

Les n° 2 et 4 sont des chaises, et comme vous pouvez le constater, tout cela se tient très bien.

satyendrapakhale800x600.jpg

Pas très Net

dsc02292800x600.jpg

 

La semaine dernière, les élus des grandes villes viticoles, aux noms si évocateurs (Cognac, Bordeaux, St Emilion…) ont symboliquement recouvert leurs panneaux, afin de protester contre un projet de loi visant à interdire la publicité pour le vin sur le Net.

 

Une belle action, relayée par la Maison du Vigneron, à Artigues-près-Bordeaux.

 

Il faudrait aussi nous prévoir quelque chose pour censurer un peu tout ce battage autour des élections américaines…

 

Depuis quinze jours, au bas mot, j’en ai obamarre.

 

Je fais quotidiennement un petit tour des infos sur le net, et j’ai maintenant l’impression de vivre dans un isoloir texan, pas vous? Je sens même comme un Stetson qui commence à se greffer sur ma tête…

 

Vite! Un petit verre de Monbazillac pour dissiper tout ça!

 

 

Inévitable

dsc0232800x6002.jpg-Avenue de l’Eglise Romane-

 

Impossible, en cette période, de faire l’impasse sur la beauté de l’automne en frondaison.

 

Mais je vous épargnerai toutefois le cortège d’adjectifs afférents, qui se ramassent à la pelle…

 

Quoique….

 

Amarante, cardinalat, fauve, cuivré, brasillant, rutilant, cramoisi, écarlate, resplendissant, rubigineux, flavescent, flamboyant, empourpré, purpurin….

 

dsc0235800x600.jpg

Peur sur la ville

dsc0234800x600.jpg

La fête d’Halloween, et ses cortèges (de plus en plus maigres) d’adorables petites sorcières et de charmants fantômes, m’a fourni un prétexte idéal pour aller faire un tour du côté de chez Boumba.

 

Ce magasin, spécialisé dans les articles pour fêtes en tous genres, s’est ouvert sur notre commune en 1999. Mr et Mme Albert sont aux commandes, pour combler tous nos besoins en coussins péteurs, perruques discos ou guirlandes de mariage.

 

L’année était bien choisie: c’était celle qui marquait la montée en puissance de la fête d’Halloween, tradition celte importée, à grand renfort de marketing, des USA. C’était aussi la dernière année avant le changement de millénaire, et ses célébrations programmées.

 

Les débuts furent un peu laborieux. Rappelez-vous: le Jardiland, qui draine à présent beaucoup de monde, n’était pas encore construit, et Boumba et ses capes de vampire s’ébattaient alors parmi les vaches.

 

Les parents de Mr Albert, d’ailleurs, avaient ouvert dans leur temps l’un des premiers « Garden-Center » de France: l’étape intermédiaire entre la graineterie de quartier et le méga Jardiland. Mr Albert (le petit diable malicieux photographié ci-dessous), lui, avait dans l’idée d’ouvrir un supermarché dédié à la fête.

 

Après une carrière dans l’objet publicitaire, écourtée par les invasions chinoises en la matière, c’est donc sur notre commune qu’il s’est lancé.

 

Presque dix ans après, si la sauce Halloween n’a pas réussi à prendre dans notre pays où elle décline inexorablement depuis 2002, Boumba se porte plutôt bien et compte même un nouveau salarié depuis le mois de Septembre.

 

Son point fort: les quelques deux cents costumes disponibles en permanence. Et, bien sûr, les innombrables gadgets et accessoires, dont certains conçus par des cerveaux qui feraient le bonheur de tout psychanalyste avide de défi…!

dsc0233800x600.jpg


 

123456
 

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | toute ma vie !!!
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres