• Accueil
  • > Archives pour novembre 2008

Lottes

dsc02312800x600.jpg

Lorsque d’importants travaux de construction débutent dans une ville, c’est tout un cortège qui débarque, comme pour les cirques d’antan.

 

Gros matériel, tractopelles, camions, grilles et panneaux (« Attention travaux » « Chantier interdit au public »). Puis de petites silhouettes, semblables à des Playmobil, avec leurs casques ronds et leurs gilets fluos, se mettent à l’oeuvre, souvent pour de longs mois.

 

Dans notre commune (comme dans beaucoup d’autres), ils font maintenant partie du paysage.

 

Quelque chose m’émeut beaucoup, au milieu de tout cet attirail hétéroclite. Il s’agit des Algeco, ces modules préfabriqués que l’on installe sur les chantiers pour apporter un minimum de commodités aux ouvriers qui y travaillent: coin-toilettes, coin-repas, coin-bureau… Tout y est pensé pour être fonctionnel et rien d’autre, c’est le degré zéro de l’habitat, dénué d’affect et d’ornementation.

 

Pour ces hommes qui travaillent principalement à l’extérieur pour construire de futurs « homes », dans des conditions pas toujours faciles, les Algeco représentent quand même un foyer symbolique, le temps d’une pause.

 

Parfois, entre les grilles, par une porte entr’ouverte, on aperçoit une glacière, des verres posés sur une table, une serviette accrochée au coin d’un lavabo…

 

« Algeco » est passé dans le langage courant, mais c’est le nom d’une marque, leader sur le marché des « cantonnements de chantier » ou « structures modulaires » depuis 1955. De cette époque datent les premières « lottes » (des roulottes sans roue), destinées à héberger la main-d’oeuvre immigrée…

 

C’est également à cette époque (1952) que Le Corbusier construisit son « cabanon », selon les strictes règles de son « Modulor », sorte de nombre d’or du module d’habitation, basé sur les dimensions du corps humain. Le Corbusier aurait rêvé de voir ses modules (« les machines à habiter ») croître et se multiplier dans l’urbanisme moderne.

 

Raté.

 

Mais à présent que l’urbanisme et ses enjeux reviennent sur le devant de la scène, assortis des contraintes environnementales, la notion de module retrouve un regain de vigueur.

La société Algeco, qui n’a pas cessé d’innover (elle propose maintenant des vestiaires chauffants pour répondre à un besoin exprimé par les professionnels), organise un concours d’architecture autour des ses structures modulaires

 

Pour mémoire, lors de l’agora 2006 à Bordeaux, un projet de ce type, conçu par Xavier Gonzalez fut exposé Place Pey-Berland.

 

Ci-dessous un autre projet, vraiment intéressant: la Drop-house, modulable, amovible, habillée de bois.

Une « lotte » investie, sublimée, qui ne serait plus seulement l’abri de l’exilé, du travailleur de force, mais le refuge d’un nouveau nomade post-urbain…

 

fondphotodrop01800x600.jpg

Artigues Globe Challenge

dsc0273800x600.jpg

 

Au début, je n’ai pas fait trop attention à ces lointaines silhouettes échouées sur l’herbe, toute concentrée que j’étais sur la circulation perturbée.

 

 

Puis, j’ai pensé distraitement qu’il devait s’agir d’une extension des travaux de la future piste cyclable.

 

« Pas du tout! », me réplique alors mon petit dernier (8 ans), depuis le siège arrière. « C’est de l’ »"Art »", de l’atelier d’Artigues. » ajoute-t-il, d’un ton plein de guillemets réprobateurs et de sous-entendus dédaigneux.

 

(Je dois avouer que je suis assez inquiète au sujet de cet enfant. Il est d’un académisme qui frise le réactionnaire, en matière d’art. Le plus grand peintre de tous les temps, c’est le Douanier Rousseau, la plus belle des pin-ups, c’est la Joconde, Warhol, mmouais c’est pas trop mal, mais on ne peut décemment pas considérer ça comme de la peinture, Paris, c’est fait pour aller s’éclater au Louvre et pas à Eurodisney…. Son père, son psy et moi, nous nous demandons encore où nous avons failli dans l’éducation de ce petit, pourtant consciencieusement biberonné à Annette Messager … Certainement un gène qui aurait muté.)

 

Reprenons.

 

A cet instant donc, (je parle de l’instant d’avant ma digression maternelle. Vous suivez toujours, là?), mon dernier neurone pas encore en hibernation a enfin franchi le Cap-Horn: mais c’est bien sûr! Ce sont des bateaux, mon fils!! . « Pfff… Parle moi du Radeau de la Méduse, ça, c’est un bateau! »

Dans un éblouissement ultime, m’apparait alors tout l’aspect visionnaire de la démarche: mais c’est bien sûr! C’est un Vendée Globe Challenge métaphorique que nous offrent là le capitaine Véronique Laban et ses moussaillons!

 

Après des débuts catastrophiques (abandons, voies d’eau, démâtages…), c’est à cette vision de port fantomatique et d’embarcations désolées que devrait ressembler l’arrivée de la célèbre course.

 

Décidément Artigues sait relever tous les challenges.

Hisséo!

dsc0277800x600.jpg

Indéfinissable

 

 

 

dsc0256800x600.jpg

 

 

 

 

 

Deuxième chapitre

 

dsc0249800x600.jpg
Samedi matin a eu lieu la seconde réunion du jury du Prix Littéraire de la ville d’Artigues.

 

Parmi les quatre romans déjà lus, il semblerait que « Le soldat et le gramophone » remporte tous les suffrages des lecteurs présents.

 

En queue de peloton: « Chasseur de lions  » et « La vie en sourdine ».

 

 

Plus qu’un mois pour dévorer: « Ce livre va vous sauver la vie », « La traversée du Mozambique par temps calme », « Les accomodements raisonnables » et « Les maîtres de Glennmarkie ».

(Sans compter que je dois aussi caser la bio de George Orwell + l’essai que Mircea lui a consacré, et lutter contre une furieuse et concommittente pulsion d’hibernation…)

 

Quelques photos des jurés, très motivés (et bien réveillés pour un samedi matin!), en pleine réflexion ou en pleine discussion.

Tout en bas, Aurore/une fille en or, qui, en plus de décortiquer le roman anglais contemporain, sait aussi doser le kir, servir le café, et changer soupapes et plaquettes de frein dans la foulée, puisqu’elle est mécanicienne auto à la base….

 

Elle pourrait figurer à merveille dans un roman de Fred Vargas, tiens…

dsc02432800x600.jpg

 

dsc0241800x6002.jpg

dsc0240800x6001.jpg

123456
 

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | toute ma vie !!!
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres