dsc0270800x600.jpg

Rien à voir avec les fruits cités hier ci-dessus, malgré une certaine similitude de forme et de couleur…

Bien au contraire, lorqu’on aperçoit une de ces étranges petites choses oranges au pied d’un arbre, on peut commencer à s’inquièter pour la perennité de la bio-diversité artiguaise. Et chercher des yeux, aux alentours, un panneau nous promettant briques et merveilles…

Comme dans l’ex- joli jardin d’un de mes voisins éloignés, où deux pavillons jumeaux sont finalement sortis de terre…

Ouvrez bien les yeux dans la ville, dardez vos regards au ras du sol, et vous en verrez un certain nombre: avenue de la Moune où prendront place bientôt dix logements flambant neuf. (Mais comment, et où?)

 

dsc0268800x600.jpg

Dans la rue de la poste, à la place d’un autre ex-joli jardin…

dsc0257800x600800x600.jpg

On dirait de mini pierres tombales, sur lesquelles on pourrait inscrire: « Ci-git un joli jardin… »

Cela me rappelle la chanson de Dutronc: « C’était un joli jardin, qui sentait bon la RN 89…. De grâce, de grâce, monsieur le promoteur, ne coupez pas mes fleurs… »

Parfois, des gens bien intentionnés contemplent mon joli jardin à moi, où s’ébattent tranquillement, sur 6000 m, chats errants, herbes folles et oiseaux de toutes espèces. Une lueur de mauvais augure s’allume alors dans leurs prunelles.

 

C’est qu’on pourrait en semer plein, ici, des petites graines oranges…

 

Mousmoura, nèfles et plaquemines!!