dsc0264800x600.jpg

« Des nèfles! »: une expression autrefois commune, qu’on pourrait traduire, de nos jours, par: « Tu peux toujours sprinter, bouffon de ta race ».

 

Le néflier: un arbre autrefois commun, mais tombé en désuétude de nos jours, comme l’expression citée ci-dessus.

Et pourtant, quelle jolie vision d’automne que ce néflier alangui auprès d’une clôture, aperçu alors que je chassais à courre du côté de la rue des Cerfs: saupoudré d’or et chargé de promesses, à en faire mentir l’expression citée ci-dessus.

 

Certes, la nèfle n’est guère intéressante: on ne peut la consommer que blette. Comme les artistes en France, disait Julos Beaucarne, ce tendre troubadour lui aussi oublié, comme l’expression citée ci-dessus..

 

Pourtant, comme la pomme ou le coing, d’autres fruits de saison, la nèfle est un piridion indéhiscent, et non une drupe, comme la pêche ou la cerise. (Ca fait rêver, n’est-ce pas? Et si le rêve ne vous suffit pas, reportez-vous à votre dictionnaire de botanique préféré.)

 

Pourquoi ne pas remplacer « Des nèfles!!« , par « Des piridions!! », ou bien par leur nom grec: « Des mousmoura!!! »

A tenter, lorsque notre précieuse progéniture nous harcèlera pour une énième pochette de cartes Pokémon….

 

La déstabilisation cognito-sémantique (ou sémantico-cognitive, les deux écoles s’affrontent) ainsi provoquée contribuera peut-être alors à faire plonger ces maudites cartes dans l’oubli définitif, comme l’expression citée ci-dessus…

 

dsc02662800x600.jpg