• Accueil
  • > Archives pour septembre 2008

C’est par là

dsc00822800x600.jpg

 

-Avenue Gay-Lussac-

 

 

 

Crazy

 

dsc0005800x6001.jpg

 

Dans le parc d’activité du Mirail , il y a une entreprise pas tout à fait comme les autres. Ou plutôt: une entreprise qu’on ne s’attendrait pas à trouver en un lieu si austère.

 

« Le Grain d’folie » porte bien son nom ici, même si, pour un joli pied de nez philosophique, on aurait aimé le voir domicilié dans le Parc Descartes d’Artigues-près-Bordeaux…

 

J’ai beaucoup de respect pour les projets un brin décalés, et une grande tendresse pour les grains de folie bien assumés. Il fallait j’aille donc y voir de plus près, même si l’univers du cabaret n’est pas vraiment ma tasse de thé.

Car c’est de cabaret qu’il s’agit, de « magie du music-hall », comme l’annonce l’affiche à l’entrée.

 

Le responsable est très occupé, et un peu dérouté par ma démarche, mais il a la gentillesse de me recevoir quand même, entre deux rendez-vous.

 

Il s’appelle Tieno, son nom de scène: il est magicien professionnel, et a tourné dans les tous les cabarets parisiens avant de se poser ici.

 

Il ne souhaite pas que je montre de photos de sa salle vide. « C’est laid , c’est mort! Il faut la voir pleine de spectateurs, de lumières, avec toutes les bougies allumées sur les tables…! »

 

Je respecte son choix, bien sûr, mais moi, je trouve l’endroit fascinant. D’autant que j’y pénètre côté coulisse,et qu’au bout d’un banal couloir, la salle semble s’ouvrir à moi comme une apaisante matrice.

Tout y semble suspendu, dans l’attente: les projecteurs éteints tournés vers la scène déserte, les chaises impeccablement rangées autour des tables, les magnums de champagne sur le comptoir du bar… Tout est rouge, mais un rouge chaleureux, enveloppant. Et c’est au centre de ce halo envoutant que l’on s’installe pour discuter.

 

Je m’y trouve aussi déplacée qu’Arlette Laguiller à un défilé de Roberto Cavalli, et m’efforce de ne pas poser des questions trop stupides (C’est quoi un transformiste? Où ça, des plumes?). Pourtant je me sens étonnamment bien dans cette atmosphère…

J’apprends que Tieno a crée ce lieu avec sa femme et son fils, il y a sept ans, et que dans cet espace vide de 1115m², tout était à faire. Et tout a été fait, et fort bien. Au terme de huit mois de travaux tout de même.

 

Il me parle de ses deux salles, des dîners et déjeuners-spectacles qu’il organise: des repas (3 menus au choix) ponctués d’animations en close-up, puis deux heures de spectacle « sans plumes » (c’est rare), et sans présentateur (tous les numéros s’enchaînent): danseuses, magicien, humoristes, transformistes…

Un spectacle qu’il définit comme: « dynamique, comique et crazy » (du crazy show « chaud », en référence au célèbre saloon parisien…)

Tieno évoque les trois premières années, difficiles, puis le bouche à oreille qui commence à fonctionner et qui finit par lui attirer une clientèle, de plus en plus nombreuse, d’habitués fidèles. Tellement fidèles que le spectacle doit à présent être renouvelé chaque année.

Puis le magicien me questionne à son tour sur mon blog. C’est de bonne guerre, et je réponds de bonne grâce. Et soudain, il me désarçonne en me demandant: « Mais quel est votre intérêt, dans tout ça? »

Je n’avais jamais envisagé ce blog en terme d’ »intérêt »… Et je réalise que c’est justement du « désintéressement » librement consenti des deux parties qu’émerge la vérité de la rencontre, même fugace..

Je songe à cela en redescendant l’escalier. J’ai quitté la douce chaleur rouge, et je cligne des yeux sous le soleil brutal du parking. Sous le porche voisin, un employé en cravate fait une pause cigarette, et c’est lui, étrangement, que je trouve déplacé en cet instant.

 

Tieno m’a invité à venir prendre des photos, lors du prochain spectacle, pour que je voie le lieu palpiter et vibrer. Je vous les montrerai.


Et il me tarde.

Mobilité

dsc0075800x600.jpg

 

Dimanche matin, Artigues-près-Bordeaux fêtait la mobilité, dans le cadre de la semaine européenne consacrée aux déplacements doux.

 

Le centre bourg était fermé aux voitures, des parcours pédestres et cyclistes étaient organisés. Je les ai ratés car, le dimanche matin, je restreins très scrupuleusement mes propres déplacements, et ne fais rien qui puisse nuire à mon égo-système avant 10h30 a.m., minimum.

 

Je me suis quand même ridiculisée sur des rollers, grâce à l’association AIR qui prêtait tout le matériel et organisait des démonstrations. Il semble que des photos volées, visant à attenter à ma dignité, circuleront dans les jours suivants, sur quelque blog concurrent et néanmoins ami.

A l’intention de tous ceux qui envisageraient de se gausser à mes misérables dépens, je joins ci-dessous la photo d’un des moniteurs, en pleine gamelle. Même les meilleurs choient (j’adore ce verbe). La preuve: je ne suis pas tombée une seule fois.

 

dsc0064800x600.jpg

Au BMX, en revanche, je suis sûrement une petite reine! Malheureusement, le stand prévu n’a pu être présent.Tant pis.

Mais j’ai pu démontrer toute l’étendue de mon savoir-faire pour le MA-GNI-FI-QUE apéro-mobile offert par nos commerçants préférés.

 

dsc0074800x600.jpg

 

Cette demi-journée avait pour but de nous sensibiliser à divers modes de déplacement. Mmmmouais… si je résume: le roller c’est pas pour moi, maintenant j’en suis sûre, le vélo, ça pourrait le faire mais surtout pas si ça monte, la poussette, j’ai passé l’âge, la brouette , c’est pas assez confort…

 

Ca y est: j’ai trouvé! Pour limiter mes déplacements, je n’ai qu’à échanger mes talons de 8 contre des talons de 12! Avec ça aux pieds, croyez-moi, on y réfléchit à deux fois avant de faire un pas superflu…Un vrai mode de transport alternatif, sans impact sur la planète! Et un nouvel alibi en béton pour faire du shopping (tram+ballerines).

 

dsc0078800x600.jpg

dsc0069800x600.jpg
dsc0073800x600.jpg

Patrimoine

dsc00032800x6001.jpg

 

 

Encore quelques années de patience, et nous pourrons enfin patrimonialiser ces deux fleurons de l’architecture artiguaise que sont les anciens Vetimarché et Bricomarché.

 

Situés à un endroit stratégique de la commune, près d’un rond-point nouvellement aménagé et face au Château Feydeau, ils y exposent leur patricienne splendeur, doucement patinée par le temps et superbement mise en valeur par de vastes parkings défoncés.

 

Par chance, on a bien pris soin de préserver leur inaltérable beauté d’éventuelles invasions romanichelles, en défonçant un peu plus leurs abords et en y creusant de rassurantes tranchées.

 

En attendant qu’ils aient enfin atteint l’âge légal de canonisation aux monuments historiques, il ne nous reste plus qu’à nous rabattre sur les autres édifices disponibles sur la commune, en ce week-end dédié au patrimoine.

 

dsc00022800x6001.jpg

 

 

 

12345...7
 

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | toute ma vie !!!
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres