Mai 68 / Mai 08

 

Mai 68:

 

mai68beautedanslarue.jpg

 

 

Mai 08:

… dès que je mets le nez dehors !

 

 

 

(C’est le dernier jour de Mai! Et puis je préfère me lancer des fleurs que des pavés!!)

 

 

 

 

 

 

 

Bio anniversaire !

 

 

kif6467800x600.jpg
Cela fait deux ans pile ce mois-ci , que Jean-Yves Lecamp a ouvert BIO COOP 25 Avenue de l’île de France.

 

Au départ, il avait deux employées: Chantal et Maïco (sur la photo), et Carine les a rejoints voilà un mois.

 

BIOCOOP propose une large variété d’écoproduits , et dans tous les domaines: alimentation, hygiène, beauté, produits frais… Se promener dans ses rayons promet un véritable dépaysement, et des découvertes au coin de chaque étagère…

On peut y trouver, entre autres, du jus d’herbe d’orge ou de grenade, des farines aux céréales très diverses, de la soupe d’ortie, des noix lavantes, du kasha, des lentilles corail… Et bien sûr, des produits issus de l’agriculture biologique ou du commerce équitable.

 

kif6458800x600.jpgkif6460800x600.jpg

 

Mais il ne faudrait pas n’y voir qu’un aimable folklore aux relents de patchouli.

 

Derrière chaque produit, il y a un vraie démarche écocitoyenne et une sélection rigoureuse selon des critères bien spécifiques: éviter les emballages superflus, refuser les OGM, favoriser et promouvoir les producteurs locaux.

 

On peut ainsi acheter des yaourts fabriqués dans une ferme de Coutras, des conserves de « O Légumes oubliés » de Sadirac, du miel de chez Jean-Marie Michel à Fargues, mais aussi n’acheter que la dose de riz ou de muesli nécessaire,grâce aux distributeurs placés au fond du magasin.

 

kif6455800x600.jpgkif6457800x600.jpg

 

Pour les céréales ou les légumes secs peu habituels, des tableaux de cuisson sont à disposition, et il y a toujours des habitués prêts à partager leurs idées de recette. L’ambiance est toujours sereine, même lorsque la queue s’allonge à la caisse, et tout le monde est toujours disponible pour vous aider ou vous renseigner.

Les bio-béotiens peuvent donc pousser la porte de BIO COOP sans complexes: ils ne tarderont pas à devenir des convaincus.

 

Pour finir, une entreprise étonnante un produit vraiment malin et la réponse à une question que se posent toutes les mères:  » Les couches jetables, d’accord, mais…comment se dépêtrer de… vous voyez ce que je veux dire…? »

 

L’entreprise s’appelle Batteleku, elle est située à Ciboure, compte un effectif total de deux personnes, et fabrique des produits de la mer: terrine de thon à la tomate, maquereaux aux oignons, etc… Vu le caractère très artisanal de sa production, elle est en mesure d’identifier jusqu’au prénom du pêcheur ! Traçabilité maximale!!

 

kif6461800x600.jpg

 

Le produit: les noix de lavage. Un végétal naturellement saponifère, efficace et bio-dégradable. Le prix peut faire peur, mais ce que l’on ne voit pas à travers le sac, c’est que les noix sont toutes petites. Le rapport qualité/prix/impact environnement est excellent.

 

La réponse que vous attendez toutes: en fait, il y a un film en papier (bio-dégradable), sur la couche jetable, qui permet d’évacuer le problème ailleurs que dans la machine à laver… et d’en finir enfin avec les poubelles pleines de Pampers!

 

kif6462800x600.jpg

Poétique

 

kif6229800x600.jpg kif6230800x600.jpg

 

La poésie ne semble pas être, a priori, une préoccupation fondamentale en urbanisme.

 

Pourtant, la dimension poétique de l’habitat a émergé, lors du débat organisé en amont de l’Agora 2008 à Bordeaux, entre des enfants et des architectes.

 

Rien de plus difficile à définir que la poésie, rien de plus impalpable. Cocteau disait: « La poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi ». Elle est aussi imprévisible, et on ne peut pas l’acheter sur plan.

 

En architecture, comme ailleurs, elle naît parfois du téléscopage , voire du « mauvais goût ». Parfois aussi, elle émane d’une parfaite symbiose entre intention, éléments et réalisation . Mais on ne peut pas la « construire ».

 

Pour moi, comme pour tous les enfants de mon âge je suppose, la poésie d’un lieu doit comporter une part de mystère. D’ailleurs, les deux maisons que je trouve les plus poétiques sur la commune m’évoquent des personnages de romans policiers.

 

Sur ce blog, on m’a un jour comparée à Miss Marple. Et bien, si j’étais la Miss Marple d’un Artigues fantasmé, c’est ici que j’habiterais:

 

 

kif6474800x600.jpg

 

Et, avoir avoir désherbé ma plate-bande tout en observant mes voisins par-dessous mon chapeau (de paille), je m’installerais sur le fauteuil en chintz (à fleurs roses) ,pour déguster mon five o’clock tea (à la bergamote), en méditant sur les méandres tortueux de la « nature humaine ».

 

 

Ici, en revanche, c’est ambiance Club des Cinq. On imagine du mouvement, de la vie, des malles pleines de surprises à découvrir dans un grenier, des aventures palpitantes dans une cabane improvisée et Dagobert endormi sur la balancelle du jardin:

 

 

kif6371800x600.jpg

 

Peut-être que ,si je connaissais leurs « rimes internes », leurs habitants ou la couleur des tapisseries, peut-être que la magie disparaîtrait.

Peut-être aussi que la poésie que je leur prête n’existe que dans mon propre regard.

Tant pis: la poésie est un plaisir égoïste, après tout.

Mentions légales

kif6434800x600.jpg

 

 

 

kif6430800x600.jpg

12345...7
 

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cplespilettes
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres